bilan1

Ferme de Buloyer

La gazette de SQY nous append, le 5 décembre 2019, que le 23 et 24 novembre, la ferme de Buloyer a été occupée par des associations de SQY qui s’inquiètent de sa non utilisation. Bientôt, quatre ans de terres fertiles en friche et des serres à l’abandon.
https://lagazette-sqy.fr/2019/12/05/votreville/magny-les-hameaux/sqypousse-et-extinction-rebellion-sinquietent-de-lavenir-de-la-ferme-de-buloyer/
Extrait :
« Faire revivre la ferme de Buloyer ». C’était en résumé le mot d’ordre de la mobilisation du samedi 23 novembre devant cette ferme inexploitée depuis le départ du Jardin de Cocagne fin 2016. Après un premier pique-nique en avril 2018 pour alerter l’agglomération, qui est propriétaire des lieux, et sans réponse depuis, le collectif SQY’pousse a réitéré l’opération le 23 novembre.
Ce collectif regroupant 32 associations saint-quentinoises a ce jour-là été rejoint par une cinquantaine de membres du groupe local d’Extinction rebellion. Le mouvement écologiste spécialisé dans la désobéissance civile a occupé la ferme pendant le samedi après-midi, et une dizaine de ses membres ont passé la nuit sur place avant de repartir le lendemain.
Les deux collectifs demandent surtout que la ferme ne perde pas sa vocation agricole, craignant à demi-mots un projet immobilier, et veulent donc savoir ce que l’agglomération envisage pour les lieux. « On déplore l’absence d’écoute et de dialogue des élus de SQY vers des associations comme la nôtre, alors qu’on est force de proposition depuis trois ans, explique notamment Philippe Tellier, porte-parole de SQY’pousse, assurant que deux maraîchers souhaitaient s’installer à Buloyer mais n’ont pas reçu de retour. Là, ce sont quatre campagnes agricoles qui sont foutues. […] Chaque jour qui passe coûte de l’argent à la collectivité. »
Ma curiosité m’a poussé à rechercher quelles sont les 32 associations composant SQY’Pousse. On y trouve des associations comme SQY en transition, Plaisir en transition, Maurepas en transition (Plaisir et Maurepas ont intégrés l’agglo de SQY lors du passage de 7 à 12 communes). Par contre, rien sur Magny en transition. Donc aucune association Magnycoise pour la défense de Buloyer. Il faut dire que Magny en transition est trop occupé à soigner ses intérêts (filière laine dans une ferme péri-urbaine, nouveau jouet du Maire) et à se préparer à intégrer, en nombre important, la liste du Maire pour les élections de mars 2020.
Quand au Maire, il n’était pas là non plus pour soutenir cette occupation de Buloyer.
Normal, car il est, depuis plusieurs années, le vice-président de l’agglo de SQY en charge de la ruralité. Donc s’il avait vraiment voulu sauver Buloyer et la pépinière de Gomberville, il avait les cartes en main sinon il aurait pu démissionner depuis longtemps de l’agglo SQY. Son acceptation vaut bien une place de vice-présidence.

 

Un peu d’histoire :  la ferme de Buloyer existe au moins depuis 1676.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.