Magny le bon sens

400 logements par mandat

Nous sommes actuellement dans le Programme Local de l’Habitat intercommunal (PLHi) allant de 2018 à 2023 (6 ans).

Tout est visible dans le procès-verbal du conseil municipal du 4 février 2019 (pages 29 et  30) :

https://www.magny-les-hameaux.fr/ma-ville/la-vie-municipale/les-comptes-rendus/comptes-rendus-des-conseils-municipaux-2019

il est écrit :

La commune prévoit donc 419 logements de 2018 à 2013 (il y avait 405 logements de 2012 à 2017).
Les 54 logements demandés en plus par l’agglo (CASQY) ont été refusés.

Un conseiller de l’opposition fait la remarque suivante suivie de la réponse du Maire :

Puis toujours M. le Maire :

Puis le conseiller de l’opposition :

Sans oublier la remarque que l’inénarrable M. Besco ressort depuis 25 ans :

Lui, c’est différent, il n’habite plus la commune depuis au moins 4 ans mais cela ne l’a pas empêché de rester conseiller délégué pendant les 6 ans, donc en touchant la même indemnité mensuelle qu’un adjoint. Maintenant, par je ne sais quel tour de passe-passe, il revient sur la commune pour se représenter aux municipales de mars 2020. Il quittera peut-être la commune dans 6 mois tout en restant conseiller délégué pendant 6 ans. Du grand art !! Tiens, je vais reprendre ses phrases : « c’est une position scandaleuse .. c’est honteux .. ».

A la lecture de cet important compte rendu (daté du 4 février 2019, c’est-à-dire, il y a un an), plusieurs remarques s’imposent :

1) la municipalité actuelle propose, depuis au moins 2 mandats, la réalisation de 400 logements sur 6 ans (la durée d’un mandat)

2) en 1995, la liste ‘Ensemble pour Magny’ (à laquelle j’appartenais) a fait campagne contre la liste du Maire sortant qui proposait la construction de 400 logements. Ce qui n’était pas bon avant est devenu bon maintenant. Moi qui suis honnête et qui adopte le parler vrai, je considère ceci anormal.

3) il est aussi anormal que le détail de ces 419 logements doit être annoncé par un conseiller de l’opposition. Le Maire n’avait rien annoncé car soi-disant « tout le monde est au courant »

4) que dit M. Le Maire au sujet de la ferme de Castilla (c’est-à-dire la ferme de Gomberville, pépinière et centre équestre) : il était prévu 75 logements et il y en aura moins (44 logements). Donc, il a beau dire, lors de ses vœux : « .. une discussion sur son avenir agricole est en cours ». Il a dit ceci suite à ma réaction mais il n’en sera rien. A mon avis, au fond de la pépinière, un apiculteur aura le droit d’implanter quelques ruches et tout le monde dira « vous voyez, M. le Maire a tenu parole, c’est cela l’avenir agricole » et pendant ce temps les 44 logements seront construits et ce sera la disparition d’un site remarquable classé par l’agglo comme tel :

Lire le document      <–  clic ici pour télécharger le document

Les pages spécifiques à Magny les Hameaux vont des pages 285 à 330. Elles sont regroupées dans deux chapitres intitulés « Éléments de construction ou bâtiments remarquables » et « Arbre ou groupement d’arbres et Alignement d’arbres ».
Partez dans ce document à la page 316. Et oui !!  c’est la fameuse pépinière de Gomberville, connue aussi sous le nom de pépinière de Castilla du nom de M de Castilla son dernier propriétaire. C’est aussi (et surtout) la ferme de Gomberville.
Voici ce qui est écrit :

Prescription :
Ne pas démolir / Conserver les volumes / Assurer une évolution qualitative du site respectueuse de l’architecture des bâtiments / Maintenir l’organisation autour de la cour

5) l’éco quartier : en lisant ce terme, j’ai pensé au « laboratoire écologique » mentionné dans la charte que tout candidat, pour la nouvelle équipe, devait signer (à tel point, que les élus qui ont refusé de signer cette charte, ont été virés). Ainsi donc 90 logements sont prévus autour de la ferme péri urbaine (30 en accession libre, 30 en PLSA et 30 en LLS). Il y aura de l’animation autour de cette ferme péri urbaine avec en plus la filière laine (lavage de toute la laine de l’île de France). J’espère que la gestion des eaux usées pour la lavage et teinture de la laine a été sérieusement étudiée. Je doute que les habitants de la rue  Mendès France ont été consultés. Bizarre, je pensais que cette zone était agricole, non constructible.
Peut-être que le mot éco rend le quartier constructible ? où alors l’emplacement de cet éco quartier est ailleurs mais je ne vois pas où le mettre dans le centre bourg.

6) «Il y a une stabilité par rapport à la loi SRU et au taux locatif social à 33 % » nous dit M. le Maire.
Effectivement (30+105)/419 = 32,22 %

Wikipédia nous dit : « L’article le plus notoire de la loi SRU est l’article 55, qui impose aux communes importantes de disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. Ce taux a été porté à 25 % par la loi du 18 janvier 2013 « relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social », dite loi Duflot I . »

La loi dit au moins 25 % de logements sociaux (un sur quatre) et Magny les Hameaux dit 33 % (un sur trois). Ceci n’est pas pareil et pourrait expliquer bien des choses.

En conclusion, le compte rendu du conseil municipal du 4 février 2019 est très riche en informations.
Je l’avais lu avant d’affirmer plusieurs points. Je le détaille maintenant pour montrer que ce que j’ai déjà écrit est vrai. Bien évidemment, il n’est pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre (je connais plusieurs personnes dans cette situation). Un jour, certains retrouveront l’audition, mais il sera trop tard.

Pour nous contacter :  contact@magny-le-bon-sens.fr

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter