Magny le bon sens

50 arbres fruitiers

Après les pommes et poires de l’article précédent, voici maintenant l’histoire de 50 pommiers.
La ville et Magny en transition appellent (tous les deux) les bonnes volontés à venir planter 50 arbres fruitiers (en fait il n’y aura surement pas que des pommiers) en deux après midi les 11 et 12 janvier.
Il va falloir bosser pour faire 50 trous de 80 cm de côté et 60 à 80 cm de profond surtout qu’il y a beaucoup de cailloux à cet endroit (je le sais car pas loin des jardins familiaux). A moins que les trous ne soient déjà faits par une mini pelle, ce qui serait plus judicieux mais également de la frime (pardon de la com.) à deux mois des élections municipales sachant que Magny en transition arrive sur la liste du Maire.
C’est très bien de planter des arbres. Ceci donne une bonne image de marque. Ne dit-on pas que chacun doit avoir planté au moins un arbre dans sa vie ? Personnellement, j’en ai planté plusieurs, des palmettes verriers en contre-espalier, arbres que je suis allé chercher en Belgique chez des spécialistes car il n’y en a plus beaucoup en France (ce serait peut-être une idée pour l’avenir agricole de la pépinière de Gomberville).
Pour la plantation de ces 50 arbres, je me pose quelques questions :
– ils vont être plantés sur le terrain de la ferme péri-urbaine. A qui appartient ce terrain ? Je sais qu’il appartenait à l’agglo de SQY comme l’ensemble du terrain dans la zone (tout comme le terrain des jardins familiaux) et qu’il a été cédé à la ville pour un euro symbolique. Maintenant, à qui appartient le terrain de la ferme péri-urbaine ? toujours à la ville ? vendu au maraîcher ? loué au maraîcher ? mis à disposition pour le maraîcher ?
– qui paie ces 50 arbres (et tout ce qui tourne autour : tuteurs, engrais de fond …) ? le maraîcher, Magny en transition ou la ville ?
– ces fruitiers vont, bien évidemment, produire beaucoup (50 arbres). Qui va bénéficier de ces excellents fruits ? Va-t-on retrouver ces fruits dans les paniers de l’Amap produits par le maraîcher ?
Ceci serait normal si ces arbres ont été acheté par le maraîcher pour les mettre sur un terrain qui lui appartient.

Par contre, si c’est la ville qui les a achetés (ou a eu des subventions pour) et que, dans quelques années, les fruits viennent grossir les paniers de l’Amap, ceci serait anormal.
Si nous sommes dans cette situation, les fruits appartiennent à tous les Magnycois.

A ce niveau, certains vont dire : « mais qu’est-ce qu’il est méchant et embêtant celui-là ».
Non, je suis simplement pour l’équité et la justice car, je pense, que bien des personnes aimeraient que la ville leur fournisse 50 arbres fruitiers.
Si tout ceci était fait pour aider des personnes dans le besoin, par exemple si les fruits partent pour les restos du cœur, je serais le premier à dire que cela est juste et bien mais ce ne sera surement pas le cas sinon ceci aurait été annoncé avec grand fracas (ah! la com quand tu les tiens).

Une Amap n’est pas une association caritative. Elle regroupe des gens qui veulent manger bio, ce n’est pas du tout la même chose. On revient alors dans le clientélisme déjà dénoncé dans un autre article.

Mais, je suis stupide !! J’ai trouvé !! ces arbres n’ont rien coûté, ils proviennent de la pépinière de Gomberville. Il fallait faire de la place en prévision du futur lotissement. Pourvu qu’ils n’aient pas déjà été retirés maintenant que la pépinière de Gomberville a un avenir agricole !!

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter