Magny le bon sens

Celui qui dit la vérité  ♪♪, il doit être exécuté ..  ♪♪ 
(Guy Béart)

Samedi 11 janvier au matin, à la fin de l’AG des jardins familiaux, je me retrouve seul au fond de la salle à côté de Raymond Besco, conseiller municipal en charge d’une délégation, représentant de la commune à cette AG. Avant que je n’ai eu le temps de lui dire un mot, il me dit : « tu es un sal..ard à cause de ton article sur les 50 arbres » puis « attends, ce que tu vas voir ».

Donc insulte et menace. Puis en avançant, nous nous retrouvons avec d’autres personnes. Interloqué, je lui demande : « pourquoi m’insultes-tu ? », réponse : « tu rêves, je ne t’ai jamais parlé, Dominique ». Ceci est la méthode Besco. C’est donc parole contre parole, ce qui me rassure est que les gens qui le connaissent, savent facilement qui dit la vérité.

Généralement quand on n’est pas d’accord avec quelque chose ou quelqu’un, on discute, on dialogue, on argumente et là non, il insulte et pire il menace. Ceci je ne l’admets pas.
Que va-t-il m’arriver ? à moi ou aux miens ?  que vais-je voir ? d’où le titre de cet article « Celui qui dit la vérité ♪♪, il doit être exécuté ..  ♪♪  ».

Ce qui me console est qu’avec cette attitude, il reconnait implicitement que l’article était vrai car ne dit-on pas « il n’y a que la vérité qui blesse » ?
Par contre, on dit aussi que « toute vérité n’est pas bonne à dire » mais ceci est un de mes défauts ou qualités (tout dépend du côté où on se place).

Et pourtant nous avons été collègues au bureau et conseil municipal de 1995 à 2001. J’y ai pensé quand j’ai rédigé l’article sur les 24 terrains de pétanques à Jacques Anquetil à partir de l’article de la Gazette SQY dans lequel il annonce que ces 24 terrains seront livrés en mars 2020, que le coût total est de 275 000 € et qu’il n’y a aucune subvention. J’ai alors pensé au point suivant mais je me suis dit « nous avons été collègues donc je ne vais rien dire ».

Maintenant avec insulte et menace, il n’y a plus d’anciens collègues qui tiennent donc voici ce que j’avais pensé écrire :
« Trouvez-vous normal qu’un conseiller municipal, délégué à la commune, donc touchant des indemnités égales à celles d’un adjoint et qui n’habite plus depuis au moins trois ans sur la commune se permette d’engager la commune dans de telles dépenses. Pour moi un élu qui n’habite plus sur la commune donc qu’il n’y paie plus d’impôts, se doit de démissionner et d’être remplacé par le suivant de la liste. Ceci est une question d’éthique et ne devrait pas être toléré bien que la loi l’y autorise. »

Je pense que la campagne va être dure car certains n’aiment pas la contradiction. Ce sont les menaces proferrées à mon encontre qui m’incite à publier cet article afin de prendre date.

Montrez-leur que vous aussi vous n’avez pas peur de les contredire. Ils ont tout : une structure, plusieurs formations politiques par derrière. Nous n’avons rien mais nous sommes plus forts qu’eux car nous avons le parler vrai sans clientélisme et nous voulons appliquer une véritable démocratie participative ce qui n’est pas leur cas.

Venez nous rejoindre pour monter la liste Magny le Bon Sens.
Sans la présence de cette liste, ils auront gagné et vous aurez perdu. Ensuite chaque électeur choisira en son âme et conscience.

 

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter