Qui suis-je ?

Comme vous l’avez lu dans la lettre d’infos no 2 Vœux, je me nomme Dominique GRATPAIN.

En lisant mon nom certains seront déçus en voyant que je ne suis ni jeune ni beau 😉

D’autres vont dire : oh la la, on s’en est débarrassé en 2001 car il dit ce qu’il pense, il ne suit pas le règlement du chef, c’est un électron libre et le voici qui revient.

Voici mon parcours :

66 ans (un vieux diront certains, mais non !!, l’expérience arrive avec l’âge), marié, 5 enfants, 3 petits enfants.

Fils d’ouvriers (et fier de l’être) du Nord de la France (Hazebouck à mi distance entre Dunkerque et Lille). J’y suis né et j’y ai vécu jusqu’au Bac, puis DUT (Lille) puis ingénieur en informatique et automatique (Polytech’Lille) puis MBA à l’IAE Paris (gestion).

Développeur de logiciels (gestion commerciale, comptabilité, paie ..). Créateur d’une SSII spécialisée dans les logiciels agricoles.
Nous habitons à Magny depuis 1983 (8 ans dans le quartier du Buisson, depuis à la Croix aux Buis).

Ancien co-responsable local d’une fédération de parent d’élèves, conseiller municipal (venant de la société dite civile, jamais encarté) pendant le mandat de 1995 à 2001 sur la liste ‘Ensemble pour Magny les Hameaux’ (mandat pendant lequel Magny a connu de gros changements : hôtel de ville, parc urbain, gendarmerie, maison de l’environnement, jardins familiaux ..).

Je connais donc bien Magny les Hameaux, ses rouages, ses quartiers, la gestion communale.

J’ai lancé l’idée des jardins familiaux, idée qui a été mentionnée dans le programme électoral de 1995. J’ai ensuite tenu un stand, seul, au forum des associations en 1996 puis créé une association avec la quinzaine de personnes intéressées. J’en étais le président. J’ai monté le dossier, recherche d’un terrain, de subventions.

A l’époque, j’appliquais déjà la démocratie participative en faisant que les jardins soient gérés par une association indépendante de la municipalité.
Etant dans la place, il m’aurait été très facile de faire en sorte que tout soit géré par la ville et que les jardiniers soient mis devant le fait accompli. Ceci n’a pas été le cas car toutes les décisions ont été prises en mairie avec la totalité du CA (Conseil d’Administration) de l’association que j’invitais pour l’occasion. Par contre, cela n’a pas empêché le Maire et le premier adjoint de l’époque de me glisser une peau de banane tout à la fin en ce qui concerne une redevance à payer par les jardiniers. Je reviendrai, sur ce point, dans un prochain article.

J’ai toujours été un électron libre, carré, sans langue de bois. Ceci plait parfois mais dérange quand certains se sentent concernés.

Je pense que le clivage gauche-droite est actuellement dépassé. Des gens qui se disent de gauche (PS par exemple) ont fait une politique de droite (privatisations, abandon des classes ouvrière et moyenne sous l’impulsion de leur think thank Terra Nova (club de réflexions)  ..). Et des gens qui se disent de droite ont des idées de gauche (re nationalisation des autoroutes ..).

Le clivage maintenant est entre les libéraux et les souverainistes.

Les libéraux sont pour la libéralisation totale de tout (économie, social, mœurs). Ils sont pour la mondialisation, la casse du modèle social français, la privatisation à outrance, la vente à la découpe de la France (aéroports de Paris, FDJ, barrages hydrauliques ..), la mise en concurrence des services publics (Sncf, Edf ..) avec du privé. Diviser pour mieux régner est un de leur mot d’ordre.

Leur but : prendre au public et un peu à beaucoup de personnes pour donner beaucoup à peu de monde (qu’on appelait autrefois capitalistes et qu’on appelle maintenant oligarques) lesquels vont, en retour, les financer, c’est cela ‘le ruissellement ».

Le gouvernement actuel et son parti En Marche (LRem) représentent les libéraux, venant de droite ou de gauche, arrivistes, individualistes, ambitieux, sans scrupule. En somme, tout ce qu’il ne faut pas pour la gestion d’une collectivité ou d’un pays.

Par contre, je comprends que des personnes aient pu se laisser séduire par En Marche.
Maintenant ce n’est plus possible, à tel point que plus de 10 députés En Marche l’ont quitté volontairement depuis les dernières législatives.

Les souverainistes (de gauche ou de droite) sont pour la souveraineté du peuple (ne pas confondre avec les royalistes qui sont pour le rétablissement d’un roi, d’un souverain). Les souverainistes représentent le peuple, le bon sens, l’égalité, la fraternité et la liberté.  Ils veulent défendre notre modèle républicain et donner la parole et le pouvoir aux citoyens.

Je me classe dans cette catégorie de souverainistes, adeptes de la souveraineté populaire, de l’humanisme et de la justice sociale. Je suis toujours non encarté (adhérent à aucun parti politique). Je ne ‘roule’ pour personne.

Je ne dis pas que je suis Sans Etiquette (SE) comme certains parce que c’est dans l’air du temps car il faut se caser depuis que les gens n’ont plus confiance dans les partis politiques.

Je dis que je suis Sans Etiquette (SE) car je n’ai jamais été encarté dans un quelconque parti.
Pendant le mandat de 1995 à 2001, le porte-parole du PS à Magny, directeur d’école, a quitté le PS pour rejoindre les Verts. Déçu par plusieurs points, j’ai annoncé que je le suivais. Au final, je n’ai adhéré nulle part. Je suis beaucoup trop libre et trop attaché à ma liberté de parole.

Je me souviens que, pendant le mandat précité, après que j’avais abordé des points qui me déplaisaient, certains élus me disaient, en privé, « je suis d’accord avec toi mais je ne peux rien dire ». Ceci n’est pas ma conception des choses.

Je veux lancer une nouvelle équipe municipale s’inspirant du CNR (Conseil National de la Résistance) où des gens de bonne foi, de bon sens, amoureux de la France et de ses valeurs (gaullistes, communistes et citoyens libres) se sont retrouvés pour gérer ensemble avec, en plus, une véritable démocratie participative.